Les Couvaisons

La couvaison, naturelle ou artificielle, est une étape importante dans l'élevage.

Il faut pouvoir accueillir le petit monde qui arrive 21 jours après le début de cette étape !

 

Pour les couvaisons naturelles, rien de mieux... c'est dame nature qui se charge de tout organiser...température, hygrométrie, retournement des œufs.

La Sebright n'est pas réputée bonne couveuse, ce à quoi je répondrai par la négative, car certaines poules sont même férues de cette activité !

Comment voir que votre poulette va commencer à pondre ?

C'est assez simple, sa crête commence être légèrement  boursoufflée,  à devenir légèrement plus rouge qu'à la normale, elle perd ses plumes au niveau de l’abdomen, sur les deux flancs de la crête sternale, pour un contact direct avec les œufs, ce qui favorisera l’échange thermique avec ces derniers, et enfin, au niveau comportemental, elle à tendance à rester dans le pondoir, et pousse également un gloussement spécifique, qui annonce l'envie de couver.

 

Quel endroit lui réserver ?

imgp1632-2.jpgUne caisse, un pondoir, il ne faut pas hésiter à isoler la future mère dans un endroit ombragé, assez calme.

Foin, paille...elle aime faire son nid pour son confort, celui des œufs et des futurs petits, mais également pour l'isolation thermique, qui permettra d'isoler du froid les œufs au mieux pendant la durée totale de l'incubation.

Ne soyez pas surpris, votre poule sera capable de se retirer du poulailler si son parcours lui permet, et ainsi de pondre dans les endroits les plus farfelus (placards, atelier, cave, bassine, en hauteur dans un arbre, dans un talus, cachée sous des fagots, palettes en bois, à même le sol sur une dalle béton...)

Dans ces cas, vous constaterez qu'à chacun de ces endroits, elle aime le calme, la pénombre et l'isolement. Essayez donc de respecter ces critères pour la position artificielle de son nid.

 

La ponte?

Chez la Sebright, la ponte est assez décousue.

En règle générale, un chapelet de 8 à 10 œufs est pondu, sur une période de 12-15 jours.. ce qui rend difficile la gestion de la conservation.

Sachant qu'en règle générale, un œuf que l'on va mettre en couvaison a une durée de vie optimum de 10 jours (au delà, le taux de réussite diminue), mieux vaut se munir d'un crayon à papier gras, pour éviter de casser la coquille (mine de type 4B ou 5B) et inscrire au quotidien la date de ponte sur chaque œuf. Cela vous permettra d'écarter les œufs trop vieux et d'inscrire tout ce dont vous avez besoin pour votre sélection (poids de l’œuf, numéro de bague de la poule mère...)

 

Combien de temps dure l'incubation?

Artificielle ou Naturelle, la durée d'incubation est en règle générale de 21 jours pour les poules.

Mais ne soyez pas surpris que pour une petite race comme la Sebright, cette durée soit ramenée à 20, voir 19 jours.

Pour la couvaison artificielle, on fera attention de ne pas mettre dans la couveuse, des œufs trop souillés par les fientes... cela défavorise l'échange d'air à travers la coquille .

 

Pour les couvaisons artificielles, une température de 37.6 à 37.7°C sur toute la durée de l'incubation sera idéale pour un bon taux de réussite. En ce qui concerne le taux d'humidité, un réglage à 50% sur les 17 premiers jour sera nécessaire, puis une augmentation progressive jusqu'à 60-65% les derniers jours permettra au poussin de sortir plus facilement. Un retournement des œufs sera nécessaire au moins 6 fois par jour, jusqu'au 19eme jour, pour éviter que l'embryon ne se colle à la membrane.

Certaines couveuses complétement automatiques, permettent d'éviter tous ces réglages, mais seront en revanche assez onéreuses.

 

Pendant l'incubation artificielle ou naturelle, il est plus judicieux de "mirer" les œufs, afin de constater que l’œuf est bien fécondé, ce qui aura pour avantage de ne pas couver inutilement des œufs "clairs" donc non fécondés.imgp2433.jpg

Ce "mirage" consiste à faire passer de la lumière à travers l’œuf, à l'aide d'une lampe spécifique à cet usage, à partir du 6eme jour environ, et ainsi de constater si l'on distingue des vaisseaux sanguins, un point noir, et la poche d'air qui commence à se développer, ce qui nous indique que l’œuf est bien fécondé.

Autre avantage du mirage, il nous permet aussi de distinguer un défaut sur l’œuf, zone hétérogène de la coquille, ou même œuf fêlé, que l'on écartera de la couvaison, car très peu de chance d'arriver au bout de l'incubation

 

En fin d'incubation, ne pas intervenir sur la sortie des poussins, même si cela parait tentant. La sélection naturelle reste la ligne de conduite à suivre pour une bonne qualité d'élevage.

 

Pour la couvaison artificielle, il ne vous reste plus qu'à transférer les nouveaux nés dans l'éleveuse...

Cette vidéo de 1971, nous montre les étapes de la nidification chez la Sebright, avec les étapes comportementales jusqu'à l'incubation s'y attachant.

6 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Commentaires (1)

1. véronique (site web) 24/08/2016

Film extrèmement intéressant. Merci !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×